Comment réseauter comme les meilleurs, avec ou sans confinement. - Blog
retour au blog
Comment réseauter comme les meilleurs, avec ou sans confinement.

Réseauter comme les meilleurs, avec ou sans confinement.

Chez elocance, nous avons un principe : nous inspirer des meilleurs et de ce qui a marché pour eux. Dans la conduite de ce que nous faisons au quotidien, ça veut dire plein de bonnes pratiques que nous mettons en place, et qui évoluent constamment.


Parmi elles, faire grandir notre réseau professionnel. C’est essentiel pour nous permettre d’échanger avec des chercheurs sur l’IA ou sur la voix de synthèse et nous tenir au courant des dernières évolutions. Ou rencontrer d’autres startupers dans le monde des apps pour échanger des bonnes pratiques.


Aujourd’hui, on partage avec vous ce que nous savons du réseautage efficace, pour booster votre réseau professionnel, même en temps de confinement !


Ne déjeunez jamais seul.e


Ne jamais déjeuner seul, ça veut surtout dire se faire la discipline d’optimiser chacun de vos moments libres pour rencontrer quelqu’un de nouveau. C’est d’ailleurs le titre du livre à succès de l’entrepreneur américain Keith Ferrazzi sur le sujet du networking (au top du palmarès du New York Times) : « Never Eat Alone ».


Alors ça ne veut pas dire qu’il faut se casser la tête à faire de chaque déjeuner une opportunité de rencontre – surtout en temps de Covid (compliqué). Mais qu’il faut toujours avoir en tête que chaque instant est une opportunité de rencontre profitable.


Il y a même un réseau américain, bâti autour de ça, et dans lequel on ne peut entrer que sur invitation : Lunch Club. On vous met en relation avec quelqu’un qui partage certains points communs professionnels, et vous échangez avec lui ou elle en 30 min pendant un appel. Comme un site de rencontre. Hyper puissant. Toute la team elocance est dessus 😉


Rencontrez des personnes avec un autre logiciel


« Notre vision du monde est une camisole psychologique qui nous empêche d’explorer de nouvelles possibilités » écrit Roman Krznaric dans « Comment se réaliser dans son travail ». Et il ajoute : « Si vous voulez vraiment abandonner le droit, il serait conseillé de passer moins de temps avec vos amis juristes, même s’ils sont d’excellente compagnie ».


Tout est dit : si vous fréquentez toujours les mêmes cercles de relations, vous aurez beaucoup de mal à trouver des nouveaux points de vue pour vous aider à résoudre vos challenges quotidiens. A trouver des idées fraîches. Vous penserez ce que pense votre cercle de relations. Normal.


Profitez de chaque moment de pause, de chaque espace dans notre quotidien professionnel, pour élargir nos horizons en rencontrant des personnalités éloignées de notre univers. Il ne faut négliger aucun type de professionnel, aucun type de personnalité.


Sans savoir ce que vous allez en retirer tout de suite


Comme l’explique Keith Ferrazzi dans son livre cité plus haut Never Eat Alone : « En donnant du temps et de l’expertise gratuitement, le gâteau devient de plus en plus grand pour tout le monde ».


Ce qu’il veut dire, c’est que plus vous rendez service ou plus vous échangez de façon désintéressée, plus vous créez de la confiance. Plus vous créez cette confiance, plus vous serez à même de recevoir en retour des opportunités inédites, qui viendront d’amis, d’amis, d’amis etc. C’est le principe du réseau : la confiance circule comme un courant électrique. Si vous faites partie de ce réseau – ou mieux si vous en êtes l’animateur, vous verrez toujours passer ce courant devant vous à un moment donné. Et pourrez en tirer parti.


Ne pensez donc jamais à ce que vous allez pouvoir tirer d’un rendez-vous a priori. Laissez la providence en décider à votre place plus tard.


En étant toujours ouvert à leurs points de vue.


Soyez ouvert. Recevez. Nourrissez-vous de rencontres, même virtuelles. Et surtout, surtout : adoptez une attitude d’ouverture. Vous êtes là pour donner, pour écouter, pas pour créer un débat ou contester ce qu’on vous raconte.


Si vous parvenez à décloisonner et à rencontrer des personnes dont le vécu est éloigné du vôtre, vous toucherez au graal à condition que faire preuve d’ouverture d’esprit. C’est la meilleure façon de sortir de ce que Eric Ries – l’auteur du « Lean Start-up » - appelle « la spirale de la mort du travail en série ». La meilleure façon de vous défaire de cette « camisole » qu’évoque Krznaric – votre vision du monde – afin d’explorer de nouvelles possibilités.



N’attendez pas qu’on vous le demande


Nourrir votre réseau, ça veut dire le tenir informé. Le courant dont on parlait plus haut, dans le circuit, c’est l’information que vous y injectez.


Car discuter avec quelqu’un à l’occasion d’un déjeuner ou d’un Zoom, ça ne veut pas dire que cette personne entre dans votre réseau pour autant. Pour cela, il faut créer une relation de réciprocité, avec un courant – et des infos – qui passent dans les deux sens. Si vous voulez faire du name dropping dans un dîner, vous pouvez vous contenter d’une seule rencontre. Mais pour vraiment avoir un réseau mobilisable, il vous faut aller régulièrement vers ce réseau. Pour lui donner des nouvelles, pour proposer vos services, pour proposer des opportunités que vous auriez détectées.


C’est ça nourrir votre réseau. C’est être une force de courant. Sans attendre qu’on vous demande « comment ça va depuis la dernière fois ? ». Anticipez. Soyez proactif.



Le réseau social professionnel est votre nouvel ami

Vous manquez de personnes autour de vous pour amorcer votre réseau ? Faites une recherche sur Linkedin pour identifier des boites qui vous intéressent, pour identifier des personnalités remarquables. Puis rencontrez-les sans aucune intention particulière pour le moment, mais juste en leur proposant « d’échanger sur leur expérience ». Les gens sont souvent très généreux lorsqu’il s’agit de parler d’eux...



Les pros du networking sont aussi des pros de Linkedin (avec plus de 6 millions d’utilisateurs en France). Mais il n’y a pas que ce réseau social professionnel qui marche : Twitter est un moyen de nourrir aussi votre réseau, votre "thought leadership”, votre influence. Pensez aussi aux réseaux professionnels spécialisés comme Dogfinance (finance, banque, assurance, audit et IT) par exemple.




Participez à des afterworks ! Covid ou pas covid.


En attendant le retour des afterworks en vrai avec un - vrai - verre à la main, optez pour Clubhouse, le Twitter de l’audio. Networker sur Clubhouse, ça se fait en audio. Et évidemment, on ne peut que être fan chez elocance - tout ce qui est audio, text-to-speech, podcast, c’est notre truc ;)


Grosso modo, ce que propose Clubhouse, vous pouviez le vivre avant lors d’un afterwork : des dizaines de “salles de discussion”, où on ne se voit pas mais où on s’écoute. Des salles qui proposent des thématiques variées, des espaces de partage et d’échange, des opportunités de pitcher son projet ou d’être conseillé et coaché en écoutant des experts de leur domaine. A part le verre à la main, il ne manque pas grand-chose...



Vous avez maintenant toutes les clés pour élargir votre réseau, même en confinement. Un dernier conseil : consacrez des créneaux de votre routine de télétravail au networking. C’est important de créer une vraie régularité pour que votre réseau fonctionne.




Alexis Botaya, elocance



elocance
, c’est votre nouveau super pouvoir audio.
Vous n’avez pas le temps de lire des contenus importants pendant la journée - articles d'actualité, newsletters, emails, documents...?

Stockez-les dans l’app et écoutez les dès que vous avez 5 min, comme un podcast personnalisé.

En poursuivant votre nagivation sur le site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Plus d'infos dans notre politique de confidentialité.

ok